Lauréats

Couverture du rapport qu’Al-Haq a consacré en 2013 à l’appropriation discriminatoire de l’eau par Mekorot, la compagnie nationale de l’eau israélienne, en Cisjordanie occupée. Photo : Al-Haq

En 2015 Al-Haq a exhorté le gouvernement néerlandais à empêcher des sociétés des Pays-Bas d’exporter des chiens destinés aux forces de sécurité israéliennes, en raison de leur utilisation pour attaquer et intimider la population civile palestinienne. Photo : IMEMC

La carrière de Nahal Raba d’HeidelbergCement en Cisjordanie. Al-Haq a alerté sur la confiscation des ressources naturelles en violation du droit international pratiquée dans les carrières de cette multinationale dans les territoires palestiniens occupés. Photo : Kerem Navot

Construction du tramway de Jérusalem dont certaines lignes traversent les territoires palestiniens occupés pour relier les colonies israéliennes. Al-Haq faisait partie des signataires à demander à plusieurs entreprises de se retirer de ce projet qui enfreint le droit international. Ces appels ont entraîné le retrait de sociétés australiennes, canadiennes, françaises et allemandes. Photo : Al-Haq

Al-Haq a exprimé ses craintes quant à la violation du droit international par Airbnb qui propose à la location des propriétés situées dans des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés. Photo : Mondoweiss

Lauréat 2019

Al-Haq

L’organisation indépendante palestinienne de défense des droits humains basée à Ramallah (en Cisjordanie), Al-Haq, a réalisé un travail d’alerte sans précédent sur l’implication dans des violations des droits humains et des infractions au droit humanitaire international de certaines entreprises implantées dans les territoires palestiniens occupés. Elle a également contribué au projet de traité sur les entreprises et les droits de l’homme en cours de rédaction à l’ONU et aidé d’autres ONG du Moyen-Orient à développer leur action relative aux questions sur les droits humains et les entreprises.

En savoir plus Tous ceux nominés en 2019
Lauréat 2018

Justiça nos Trilhos

Justiça nos Trilhos intervient dans des régions reculées du Brésil où elle travaille en étroite collaboration avec les communautés locales, notamment les populations indigènes, celles d’origine africaine et les paysans. Elle dénonce les violations des droits humains et les atteintes à l’environnement commises par les entreprises minières et sidérurgiques et, tout particulièrement, par la multinationale Vale.

En savoir plus Tous ceux nominés en 2018